Le journal de ma plume... 12

Publié le par sandrine isac

Des nouvelles des Gardiennes qui se portent bien même si le classement a un peu baissé. Ça fait plaisir et m’encourage à continuer d’écrire.

Un seul nouveau commentaire sur Amazon mais qui fait tout de même plaisir.

 Merci d’avoir prit le temps de le rédiger :)

 

Le journal de ma plume... 12

J’en profite pour préciser que j’ai créé une page auteure Amazon, n’hésitez pas à me suivre et à communiquer avec moi grâce au forum dédié à cette page.

Et aussi merci aux lecteurs francophones qui vivent aux Canada car j’ai eu le plaisir de m’apercevoir que je continuais à générer des ventes là-bas grâce à Amazon.ca. Je créerai bientôt ma page auteure sur cet Amazon-ci aussi.

Les périodes de noël approchant, j’ai décidé de baisser le prix des Gardiennes et je pense que je le maintiendrai ainsi jusqu’à ce que les fêtes soient passées. Et si vous souhaitez le format papier (avec marque pages et dédicaces), faites-moi parvenir vos commandes avant le 5 décembre pour avoir une chance de le recevoir avant Noël via le formulaire de contact :)

Titre provisoire...

Côté écriture, j’ai commencé à travailler sérieusement sur le tome II des Gardiennes, la suite directe.

Pourtant en relisant le tout premier roman, celui où Don et Tamarra se rencontrent et pour lequel j’avais eu du mal à récupérer mes droits d’auteur, je me suis dit qu’il serait certainement plus judicieux de le publier avant. Cela permettra de mieux comprendre ces deux personnages et le lien particulier qui les unit. Car, ce n’est pas le hasard qui a fait que leurs chemins se sont croisés…

De plus j’ai eu dernièrement des retours encourageants le concernant donc, je mets en attente la suite directe que j'avais commencé (ce n’est que partie remise) et espère pouvoir vous proposer ce roman qui s'intitulait initialement Les larmes de sang début de l’année prochaine.

J'ai donc ressorti ma "bible" des Gardiennes pour reprendre le plan initial et y incorporer... bah non, je vais pas tous vous dire quand même ;) 

Sinon, je participe à un évènement sur Facebook, Les plumes voyageuses. En gros il faut écrire une histoire courte, une page format A4 environ. Le but est de faire voyager nos petites histoires par la poste des uns vers les autres à tour de rôle. Elles seront postées sur la page de l’événement au fur et à mesure des réceptions. Une chouette initiative proposée par Aurélie Chateaux-Martin (auteure que j'ai déjà eu le plaisir de chroniquer) et Émée Emeraude. Pour plus de détails n’hésitez pas à cliquer ici.

Il est malheureusement trop tard pour participer mais vous pourrez lire les histoires et décider de vous inscrire au prochain voyage.

 

Du nouveau chez Cultura avec la création du blog littéraire : CulturaLivre où j’espère pouvoir retrouver les autres auteurs de La Boutique des Auteurs et dialoguer avec eux grâce au forum. Ce serait une manière sympathique de peut-être se rassembler par région et ainsi proposer des dédicaces et petites conférence sur l’autoédition dans les magasins Cultura proches de chez nous. Parce qu’une dédicace toute seule, j’avoue que je trouve ça… flippant ;) Donc amis auteurs de la Boutique n’hésitez pas à aller y faire un tour. Je pense qu’il pourrait y être bientôt question de nous dans un module à venir.

Et toujours chez Cultura, j’ai eu le plaisir de recevoir la semaine dernière le premier roman à lire pour le comité de lecture de la rentrée littéraire de janvier 2017. Mais chut… pour le moment je n’ai pas le droit d’en parler. Mes chroniques sur ces romans seront pour l’année prochaine une fois qu’ils auront été dévoilés ;)

Voila pour le bilan du mois d’octobre. Je n’oublie pas les chroniques littéraires. Si tout se passe bien je devrais en publier une chaque mercredi de ce mois-ci. Croisons les doigts ;)

La prochaine sera celle d’un auteur que j’ai pris plaisir à découvrir "Gabriel Centaure" avec "Les illusions connectés" que je publierai certainement dimanche prochain

Bonne fin de semaine et bonnes lectures :)

Crédit photos protégées par horodatage
Correction article LE ROBERT CORRECTEUR

Commenter cet article