Le miroir du damné - Frédéric Livyns et J.B. Leblanc

Publié le par sandrine isac

 

Auteurs : Frédéric Livyns - J.B. Leblanc

Séma Editions - Collection Séma'lsain

502 pages

Sortie officielle le 14 avril 2017

Format papier 

disponible en pré-commande

4eme de couverture : 

Au cœur du massif des Maures, le petit village de Tarsac est le cadre de meurtres sauvages qui font ressurgir la peur et la paranoïa.

Qui est cet assassin particulièrement retors qui ne laisse aucune trace et semble connaître parfaitement ses victimes ?

C’est ce que devront découvrir le lieutenant Courtas du SRPJ de Toulon et Martin Fabre, le chef de la police municipale. Cette enquête les confrontera à des croyances révolues sur fond de sorcellerie et à un étrange miroir qui semble être le cœur de l’énigme.

Mais, dans cette cuvette infernale écrasée par la chaleur, les morts se succèdent à un rythme effréné, et le temps leur manque...

Tout d’abord un grand merci à Séma Edition via Southeast Jones pour ce Service Presse. Une belle découverte même si je connaissais déjà la plume de Frédéric Livyns grâce au roman Fantasy Jeunesse Les Grisommes dont vous trouverez la chronique ici je ne le connaissais pas en tant qu’auteur de thriller. Cela m’a aussi permis de découvrir J.B. Leblanc puisque c’est un roman écrit à quatre mains.

Âmes sensibles s'abstenir !

J’adore le fantastique et le surnaturel. J’appécie les thrillers qui flirtent subtilement avec. J’ai aimé faire défiler les pages de ce roman sur ma liseuse en me demandant à quel moment je serai projetée dans ces univers et par la suite j’ai eu hâte d'en connaître le dénouement. C’est un livre plein de rebondissements ce qui n’a fait qu’attiser ma curiosité. Le lire juste avant de dormir ne sera pas forcément une bonne idée pour les âmes les plus sensibles. Difficile de rester dans le noir après la lecture ou de regarder son reflet dans un miroir sans appréhension J

J’ai aimé ce côté secret de petites villes où tout le monde se connaît et où d’anciennes histoires planent encore au-dessus de la tête de ses habitants. C’est un peu comme un huis clos dans lequel un étranger comme le lieutenant Courtas a du mal à s’intégrer et du coup à obtenir la totale coopération des villageois. Il y a beaucoup de non-dits ce qui apporte plus de suspicions. La chaleur suffocante régnant dans le village au moment de l’enquête amplifie le malaise général lié aux meurtres.

Je ne peux que conseiller ce roman qui a très bien su allier thriller fantastique et horreur juste ce qu’il faut pour que cela reste « cohérent ». Les auteurs ont une plume fluide et facile à lire ce qui permet d'enchaîner les chapitres les uns après les autres sans s’en rendre compte.

Bonne semaine et... bonnes lectures ! 

Article protégé par horodatage - Correction :  LE ROBERT CORRECTEUR

Commenter cet article

manou 10/04/2017 09:09

Tentant ! Et en plus il se passe pas très loin de chez moi...tu es sûre qu'en plus de ne plus pouvoir rester dans le noir et me regarder dans un miroir, je vais pouvoir me balader encore dans les rues sans risques :) Merci pour ta chronique qui donne envie

sandrine isac 10/04/2017 18:00

Ravie qu'il vous plaise. Du moment que vos balades se font en journée tout va bien ;)

Rebecca G. 09/04/2017 22:50

Ta chronique me donne bien envie... Je note ce livre dans ma wishlist. Merci! Bisous

sandrine isac 10/04/2017 08:29

Je pense que tu devrais aimer :) Tu me diras. Bisous