Bonus n°1 - Les ennemies du passé

Publié par sandrine isac

Bonus 1

Reçu ce matin :) Le format papier disponible uniquement ici sur Amazon. La couverture brillante et le nouveau format d'image rendent justice à la couverture des Gardiennes.

 

Extrait du roman : Les Gardiennes de l'Ombre - Tome 1 - La Magie du cristal.

Bonus n°1

CHAPITRE XIII : seconde ou troisième page (suivant les formats). Il est à lire juste avant l'arrivée de Killa sur les lieux de la bataille qui a opposé Kim et sa milice aux anciennes Gardiennes encore en vies et leurs vampires.

Kim avait compris que si Killa pouvait offrir l’immortalité, elle pouvait également la reprendre. L’échange de sang n’était qu’un des éléments du rituel, car elle offrait surtout une partie de son énergie. Une force invisible émanait d’elle lorsqu’elle la transmettait à la nouvelle Gardienne. Cette puissance irradiait, lumineuse, autour d’elle lorsqu’elle se concentrait afin d’accomplir les transformations. Ses pouvoirs provenaient de cette aura plus que de son sang.

Kim avait souvent débattu des origines de cette aura avec Killa. Cette dernière, peu encline à dévoiler son passé de mortelle, avait cependant révélé que sa mère possédait le don de clairvoyance. Un pouvoir évidemment insuffisant pour expliquer cette énergie qui faisait partie de Killa, et à qui elle devait incontestablement son immortalité. Il était évident pour la Gardienne originelle que la source de sa puissance provenait de son père dont elle ignorait tout.

En mêlant uniquement son sang à ses nouvelles recrues Ania n’avait donc partagé qu’une infime partie des pouvoirs de Killa. En fin de compte, ce n’étaient pas de nouvelles Gardiennes qui avaient vu le jour mais la race des vampires qui avait été créée.

Kim se souvenait très bien du jour de sa transformation. Les Gardiennes venaient de la sauver d’un sort funeste. Malgré leurs bons soins, Kim ne se remettait pas de ses blessures. Killa lui avait alors proposé de rejoindre leur clan en lui offrant l’immortalité. Kim n’avait pas hésité. Il lui revint en mémoire la douce chaleur qui l’avait enveloppé et qui s’était propagée en elle lorsque la Gardienne avait commencé le rituel. Après avoir absorbé une petite partie du sang de Kim, afin qu’il se lie au sien et qu’elle conserve son empreinte en elle, Killa lui avait offert le sien pour finaliser son intégration au sein de leur clan. D’abord écœurée par la viscosité du liquide pourpre et de son odeur ferrique, la nouvelle Gardienne avait ressenti, à mesure qu’elle en ingérait la substance, son corps se régénérer et son état s’améliorer. Elle avait alors ouvert les yeux, renaissant à la vie. Plus de marque de coups sur son corps, ses cicatrices disparues et la douleur évaporée.

Parce qu’elles connaissaient toutes ce rituel de sang qui les unissait à Killa, les Gardiennes supposaient que la transformation ne nécessitait que le partage du sang. En réalité, il était le conducteur interne qui aidait à fixer les caractéristiques particulières de l’immortelle dans les gènes des Gardiennes.

Kim avait compris, depuis la rébellion d’Ania et ses tentatives avortées pour recréer des Gardiennes, que cette chaleur qui l’avait envahie prodiguée par Killa était à l’origine de leur nature exceptionnelle. Pour cette raison, seule Killa pouvait procéder à la transformation. Tout comme, elle était la seule capable de priver les Gardiennes de cette force vitale qui leur conférait leur immortalité. Quand elle rappelait à elle ce flux d’énergie pure, la Gardienne dépossédée se flétrissait en l’espace de quelques secondes, le temps que la vie quitte son corps redevenu mortel. Il vieillissait rapidement à mesure que le flux regagnait sa source. Elle s’effondrait alors, se changeant en poussière, avant même d’atteindre le sol, tel un vampire qui s’éparpillait aux quatre vents à la lumière du jour.

Lorsque Kim avait reçu l’autorisation de retrouver les anciennes Gardiennes pour régler définitivement le problème, elle n’avait pas éprouvé la satisfaction escomptée. Une fois débusquées et ramenées au manoir sur Ankari, Killa leur avait ôté leur immortalité. Kim, restée à ses côtés, l’avait soutenu dans cette sinistre tâche. Toutes les deux en étaient sorties meurtries.

Elle savait donc ce qui attendait Ania et Ino et elle espérait que le corps se réduisant en cendre de son ancienne amie ne la hanterait pas les nuits à venir… Ania faisait déjà partie de la milice de Killa lorsqu’elles l’avaient recueillie au sein de leur clan. Très vite, un lien solide s’était tissé entre Kim et Ania. Les jeunes femmes avaient vécu des épreuves similaires. De plus, elles possédaient la passion commune des armes blanches et du combat au corps à corps. Elles devinrent rapidement inséparables et redoutables lors des batailles. Devenues de véritables expertes, elles expérimentaient très loin leur art en profitant de leur pouvoir de régénération pour tester leur limite respective.Pourtant, Ania avait refusé de changer de mode de vie et les avait quittées. Une décision que Kim n’avait jamais comprise, blessée de n’avoir pas représenté davantage aux yeux de son amie. Elle espérait autant qu’elle redoutait ce face-à-face. Trop fière pour l’admettre, elle ne parlait d’Ania qu’avec mépris, préférant afficher sa haine et sa rancœur plutôt que son désarroi. C’était plus facile de la maudire. Mais, la vérité était toute autre. Au plus profond d’elle-même, Kim avait souffert de son départ se sentant abandonnée alors qu’elles étaient si proches. Elle n’éprouvait pas le besoin de se lier à ses congénères. Ania avait pris une place jamais accordée à un autre être vivant, mise à part Killa évidement.La Gardienne savait que Killa aussi en avait beaucoup souffert. Ania avait été une des premières Gardiennes. Killa ne s’était pourtant pas opposée à son départ.Dès que Killa avait porté le cristal, un changement indéfinissable s’était produit en elle. Sa colère et son besoin de vengeance, auparavant insatiable, avaient disparu. Apaisée, elle leur avait laissé le choix : rester avec elle en suivant ses nouvelles règles ou partir en ne révélant leur vraie nature à personnes. Elle ne s’attendait pas aux conséquences que cela aurait avec la naissance des vampires. Aurait-elle agi différemment si elle avait su ?Kim avait bien failli suivre Ania lors de la scission de leur clan. Pourtant elle n’avait pu se résoudre à tourner le dos à Killa et aux Gardiennes. Son sens de l’honneur et de la famille, la fidélité indéfectible et la reconnaissance qu’elle vouait à Killa l’en avaient empêchée.Comment Ania, une des plus anciennes avait-elle pu se détourner d’elles ? Kim ne l’avait jamais accepté.Elle chassa ces pensées douloureuses de son esprit et reporta son attention sur la route. Il faisait nuit. Grâce au lien qui unissait Killa aux Gardiennes elle avait pu remonter la piste d’Ania et Ino. Elle conduisait, phares éteints, tout comme les deux autres voitures qui la suivaient, se demandant si leurs anciennes amies ressentaient leur arrivée. Les Gardiennes abandonnèrent leurs véhicules suffisamment loin pour ne pas attirer l’attention. Prêtes à l’affrontement, elles se faufilèrent en silence non loin du clan vampire, tapies dans l’ombre que leur offrait la forêt. Kim se redressa à la recherche d’Ania. Les vampires ne semblaient pas se douter de leur présence. Ils seraient rapidement supprimés. Mais cette fois, ils seraient soutenus par Ania et Ino, les dernières immortelles à éliminer. Ce ne serait pas une tâche aisée. Ania était une guerrière redoutable. Née Viking, l’entraînement auquel elle avait eu droit, malgré sa condition féminine, en faisait une dangereuse adversaire. Quant à Ino, initiée en secret aux usages des Samouraïs, elle maniait le Katana avec une dextérité et une agilité qui leur donnerait du fil à retordre. Les deux femmes excellaient dans leur discipline, elles seraient difficiles à maîtriser jusqu’à l’arrivée de Killa. Kim serra ses saïs, poignard japonais en forme de trident, qu’elle tenait dans chacune de ses mains, déterminée malgré tout à accomplir son devoir et à montrer l’exemple aux autres Gardiennes. Elle sentit alors comme un picotement sur sa nuque : le poids du regard d’Ania. Un frisson lui parcourut l’échine. Elle se retourna lentement.Le vent balaya leurs cheveux, l’une brune, l’autre blonde. Différentes et pourtant si semblables… à une époque peut-être… Aujourd’hui, elles se retrouvaient enfin face à faceKim intima silencieusement aux Gardiennes l’ordre d’attaquer. Alors qu’elles se lançaient dans la bataille, armes en avant et avec une rapidité surnaturelle afin de ne pas se faire remarquer du manoir, Kim restait soudée au regard bleu acier de son ancienne amie. Sans afficher le moindre remord, Ino se battait déjà avec rage, comme avant, mais contre ses anciennes alliées. Au début, Kim s’était reconnue en elle. Heureusement, elle avait évolué alors qu’Ino, non. Toujours mue par une haine abyssale elle se jetait dans la mêlée sans réfléchir. Se souvenait-elle que ces femmes, contre qui elle se battait avec tant de hargne, avaient fait partie de sa famille?

 

Ania ne bougeait toujours pas. Elle avait suivi le regard de Kim sur Ino. Ino qui ne se rendrait jamais vivante. Elles devraient la tuer, si tant est qu’elles y parviennent. Elle ne connaissait personne capable de vaincre les Gardiennes à part Killa qui avait déjà éliminé celles qui l’avaient suivie. Il ne restait plus qu’Ino et elle. L’ancienne Gardienne déglutit. Ce soir, elle allait perdre la vie.

Kim la fixait avec détermination. Elle accomplirait son devoir sans faillir comme à son habitude. Ania le savait. Un grand vide l’envahit. Elle frissonna, glacée d’un coup. Les remords la tourmentaient depuis si longtemps.

Abandonner Killa et leur clan fut sa plus grande erreur. Pourquoi ne les avait-elle pas écoutées ? À cause de sa rébellion, les Gardiennes qui l’avaient suivie étaient mortes et ce soir ce serait son tour. Elles avaient donné naissance aux vampires devenus un danger pour l’humanité. Quelles excuses pourrait-elle opposer à cela ?

D’ailleurs, elle était consciente que ce moment viendrait puisqu’elle avait révélé le secret des Gardiennes, ou du moins ce qu’elle en savait. Contrairement à Ino, elle n’aspirait pas à faire partie du clan des démons. Elle désirait juste retrouver la paix, être pardonnée et… partir libérée de ce fardeau.

Ce soir serait le dernier. Elle se battrait contre Kim et périrait de la main de Killa. À sa manière, elle profiterait de ces derniers instants. Revoir son ancienne amie la grisait. Se mesurer à elle depuis si longtemps était un défi qu’elle relèverait avec plaisir. Le dernier avant de mourir.

Ania lui sourit et se mit en position de combat.

 

Surprise par le sourire de la Scandinave, Kim bondit les saïs en avant alors qu’Ania se jetait sur elle armée de son épée. Arrivée à sa hauteur, Kim chercha à parer l’attaque de l’épée en la faisant dévier, grâce au saï de sa main gauche, pour pouvoir la frapper du saï de sa main droite. La prenant par surprise, Ania se servit de son élan pour glisser au sol, au-dessous du saut de Kim. La brune se réceptionna sur ses pieds, alors que la blonde s’était déjà relevée juste derrière elle. Elle pivota suffisamment près pour la saisir et la maintenir fermement contre elle de son bras gauche alors que son épée menaçait sa gorge de sa main droite. Les deux immortelles restèrent l’une contre l’autre, silencieuses, le souffle court. Kim les yeux exorbités par la surprise de la rapidité de cette première joute, plaquée contre le corps de son ancienne amie. Leur respiration saccadée ne faisait plus qu’une. La lame appuyait suffisamment sur la peau de Kim pour qu’un filet de sang glissât jusqu’à sa poitrine. Le souffle d’Ania contre son oreille, elle percevait son cœur battre contre son dos à un rythme effréné. Rien qu’un contact et elles en étaient toutes les deux électrisées. La tension refoulée depuis si longtemps se libérait enfin. Les souvenirs de leurs anciens entraînements refaisaient surface. Elles se connaissaient si bien qu’elles anticiperaient chacune de leurs attaques. Sauf qu’elles avaient évolué depuis. Après la surprise de cette première défaite, Kim se ressaisit. Elle allait tenter une parade lorsqu’Ania relâcha son étreinte. La Scandinave recula, abaissant son épée, alors que Kim se retournait sur la défensive, les saïs en avant.

Ania la fixa puis lui sourit.

— Je vois que je suis toujours la plus forte.

Kim la dévisagea, interdite. La belle scandinave baissa les yeux, son sourire s’éteignit.

— Tu ne me pardonneras jamais…

Ses épaules s’affaissèrent et son épée glissa au sol. Elle plongea son regard azur plein de remords dans les yeux de son ancienne amie, puis se laissa tomber à genoux. Elle baissait les armes, abandonnait la bataille.

— Finissons-en murmura-t-elle.

Kim écarquilla les yeux, stupéfaite. Jamais elle n’aurait imaginé voir un jour Ania la guerrière Viking ployer le genou devant quiconque. Tout comme elle n’aurait jamais pensé qu’Ania parviendrait à la maîtriser si vite. Kim ne savait comment interpréter le geste de l’ancienne Gardienne. Cette dernière aurait pu lui trancher la tête, pourtant elle l’avait épargnée et s’était rendue. Était-ce une tactique pour regagner sa confiance afin d’obtenir son aide auprès de Killa pour qu’elle lui laisse la vie sauve ? Ou désirait-elle réellement en finir ? Kim ne pouvait nier ressentir encore de l’attachement pour son ancienne amie, mais ce n’était pas suffisant pour qu’elle lui accorde à nouveau sa confiance. Elle aurait voulu lui répondre, lui parler, mais les mots moururent sur ses lèvres et ce fut les phares de la voiture de Killa qui la ramenèrent à la réalité. Le cœur gros, mais déterminée à cacher sa faiblesse, elle se détourna d’Ania et fit signe aux nouvelles arrivantes.

Il avait nécessité pas moins de trois Gardiennes pour maîtriser et ligoter Ino. Attachée et hurlant de rage elle fut conduite aux côtés d’Ania pour attendre son châtiment.

Merci d'avoir pris la peine de me lire et à la semaine prochaine pour le second bonus.

Tamarra est prisonnière dans le manoir de la Confrérie. La porte s'ouvre soudain et... personne. Vous découvrirez comment elle réussira à se sauver du manoir et ce qui la conduira... dans les bras de Grégoire le succube ;)

Evidemment, le bonus comme la totalité du roman est protégé

Le code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective.Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou des ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivant du code de la propriété intellectuelle.

Correction article et en partie roman : LE ROBERT CORRECTEUR.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :